Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Le train des nuages

Le 2 juin 2018, 15:35 dans Humeurs 5

Résultat de recherche d'images pour "image bonjour"

LE TRAIN DES NUAGES EN ARGENTINE

 

 

Le Train des Nuages en Argentine

 

Situé à 4000 mètres au-dessus du niveau de la mer dans les Andes, le Tren a las Nubes ou « Train des nuages​​ » est l’un des plus hauts chemins de fer dans le monde. Il commence son trajet de la ville de Salta, en Argentine, à une altitude de 1187 mètres, traverse la Valle de Lerma, pénètre dans la Quebrada del Toro et achève enfin son voyage au viaduc de la Polvorilla (à 4220 mètres). Pendant le voyage de 16 heures, le train parcourt 217 km et grimpe un impressionnant dénivelé de 3000 mètres. Il traverse 29 ponts, 12 viaducs, 21 tunnels, emprunte deux boucles hélicoïdales (technique ferroviaire pour gravir des pentes fortes) et deux lacets (ou zigzags). Le Train des Nuages tire son nom des nombreux nuages ​​qui sont souvent aperçus sous les ponts et sur les pentes des montagnes.

 

 

Train des Nuages, Tren a las Nubes, Salta, Argentine

 

L’itinéraire a été établi dans les années 1920 par l’ingénieur américain Ricardo Fontaine Maury, qui était en charge du projet. Il a conçu un système unique soutenu par différents ouvrages (ponts, tunnels, etc…). Les zigzags (ou lacets) permettent au train de gravir la montagne par des allers-retours parallèles à la pente. Maury n’a pas utilisé de funiculaire ou de chemin de fer à crémaillère qui sont normalement utilisés pour les pentes abruptes, s’appuyant plutôt sur ​​les zigzags pour gagner de l’altitude.

Le Train des Nuages ​​a été construit à l’origine pour desservir les mines de borax de la région, transportant les marchandises de la côte du Chili à travers les Andes à destination du nord-ouest de l’Argentine. Le train a commencé à prendre des touristes à partir des années 1970

Train des Nuages, Tren a las Nubes, Salta, Argentine

 

Le train quitte tôt le matin la ville de Salta (à 7h05 exactement), traverse la Vallée de Lerma, puis la Quebrada del Toro et, enfin, le vaste territoire de la Puna. Le train fait seulement deux arrêts, pratiquement à la fin du voyage. Le premier est à San Antonio de los Cobres, une vieille ville avec un petit marché. C’est l’un des villages les plus hauts du pays à 3760 m. Vous y trouverez des étals pittoresques proposant de l’artisanat, des vêtements et des souvenirs à ramener à la maison. Le deuxième arrêt et terminus est le spectaculaire viaduc de la Polvorilla. Le viaduc incurvé mesure 224 mètres de long et 70 mètres de haut et surplombe la vallée.

 

Train des Nuages, Tren a las Nubes, Salta, Argentine

Le train traverse le viaduc et s’arrête avant de repartir en arrière, prêt pour le voyage de retour. À destination finale, les passagers peuvent descendre du train, sentir l’air pur et froid sur leurs visages, marcher lentement afin d’habituer leur corps à l’altitude et prendre des photos. Le voyage de retour à Salta se termine dans l’obscurité et rallie Salta juste avant minuit (23h48 exactement).

Le Train des nuages fonctionne d’avril à novembre. De décembre à mars, il existe le Tren del Sol, qui va de Salta à la gare de Diego de Almagro, à 3 500 mètres d’altitude.

 

Train des Nuages, Tren a las Nubes, Salta, Argentine

 

 

Le prix : il faut compter environ 120€ pour faire le trajet aller-retour à bord du Tren a las Nubes. Certains voyageurs disent que le prix est trop élevé, mais ce trajet en train est mythique et si vous avez une journée de libre à Salta, pourquoi ne pas la passer à bord du Train des Nuages, pour atteindre les sommets argentins ?

 

 

Train des Nuages, Tren a las Nubes, Salta, Argentine

 

 

Train des Nuages, Tren a las Nubes, Salta, Argentine

 

 

Train des Nuages, Tren a las Nubes, Salta, Argentine

 

 

Train des Nuages, Tren a las Nubes, Salta, Argentine

 

 

Résultat de recherche d'images pour "le train des nuages en argentine"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "le train des nuages en argentine"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "le train des nuages en argentine"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "le train des nuages en argentine"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "le train des nuages en argentine"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "image bonne semaine"

 

 

 

 

 

Les "moaï" de l'île de Pâques

Le 28 mai 2018, 17:37 dans Humeurs 7

Les "moaï" de l'île de Pâques ne cessent de fasciner. Dos à la mer, tournées vers les terres, ces figures de pierre refusent de livrer leurs derniers secrets.

L’île de Pâques, que ses résidents appellent Rapa Nui, est l’île habitée la plus isolée du monde. Ce petit triangle de collines volcaniques est perdu dans l’océan Pacifique, à mi-distance entre Tahiti et le Chili, le pays dont il dépend. Le fait que ses premiers occupants, des Polynésiens, aient pu le découvrir relève du miracle et reste une énigme qui n’est qu’en partie résolue. La théorie la mieux admise est qu’ils seraient arrivés sur de grandes pirogues depuis les îles Marquises, situées à 2 000 kilomètres plus à l’ouest. Mais la date de l’évènement varie de 400 à 1 200.

 

 

 

 

Aujourd’hui, les 70 000 visiteurs annuels de Rapa Nui débarquent sur une étroite piste d’atterrissage. La plupart partent en minibus, en 4x4, à cheval, à moto ou à vélo, en quête des mystérieuses têtes de pierre géantes qui ont valu au lieu sa célébrité. Baptisées "moaï" dans la langue des Pascuans, elles sont le legs d’une civilisation qui est née, s’est développée et s’est éteinte en vase clos. Quand le navigateur hollandais Jacob Roggeveen découvrit l’île le jour de Pâques 1722 (d’où son nom), ses quelques milliers d’habitants avaient en effet oublié leur culture originelle. Et un siècle plus tard, il ne subsistait plus aucune statue debout. Relevés ou dégagés de terre à partir des années 1950, les "moaï" représentent des corps complets dotés de têtes disproportionnées.

 

Résultat de recherche d'images pour "statues moai"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "statues moai"

 

Les 887 dénombrés à ce jour, dont certains reposent sur des plateformes appelées "ahu", auraient été érigés entre 1000 et 1500 de notre ère. Près de 400 reposent dans la carrière de l’ancien volcan Rano Raraku où gît, inachevé, le plus grand d’entre eux, d’une taille de 21,65 mètres. La majorité des autres sont disséminés le long des côtes, la tête surmontée parfois d’une coiffe de tuf rouge, tournée vers l’intérieur de l’île. On pense que ces statues monumentales figureraient des ancêtres déifiés regardant en direction du territoire de leur clan respectif. Mais ce n’est là qu’une hypothèse…

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "statues moai"

 

Résultat de recherche d'images pour "statues moai"

 

Image associée

 

 

 

Moi de Mai

Le 1 mai 2018, 17:13 dans Humeurs 19

Je viens vous souhaiter un bon & joli mois de Mai

en espérant que le soleil viendra nous voir 

 

 

Voir la suite ≫